La bal(l)ada virtuala dei Mai

Fête des Mais 2021

Marquée par le contexte sanitaire, pour une deuxième année consécutive, la fête des Mais se vit en ligne.

Les Archives Nice Côte d’Azur vous proposent de découvrir l’origine de la fête et de revivre les Mais d’antan au travers des collections d’imprimés et des fonds de photographies, affiches et programmes conservés aux Archives dans la rubrique historique du site https://fetedesmai.nice.fr.

Tout au long du mois de mai, rendez-vous sur ce site pour découvrir les nouveautés, les traditions, les animations et les concerts en ligne.

Des rendez-vous à ne pas manquer, en attendant de se retrouver en 2022 sous les oliviers des Arènes de Cimiez pour chanter et danser !

Les traditions niçoises face à la modernité

C’est Ménica Rondelly, chansonnier auteur de la sérénade Nissa la bella, qui, en 1908, sous l’égide du quotidien L’Éclaireur de Nice et du Sud-Est et d’un de ses journalistes, Léon Barbe, fait renaitre le festin des cougourdons à Cimiez (25 avril) avant de mettre sur pied une « fête de printemps » pour faire revivre la tradition locale des Mais avec le soutien des comités de quartiers.

Bas relief offert par Les Amis du Vieux Nice à Menica Rondelly, place Sainte-Claire, 1934. Cliché Ville de Nice, Éric Bertino, 2020

Affiche du Roi Carnaval de G.-A. Mossa par le théâtre de Barba Martin, juin 1925. Archives Nice Côte d’Azur, 7 Fi 1257).

En 1926, Gustav-Adolf Mossa et Barthélemy Marengo créent la compagnie « Barba Martin » en hommage au Teatrino Martiniano fondé par Eugène Emanuel en 1844.

« Ymagier officiel » du Carnaval de Nice, Mossa donnera la première affiche de la Fête des Mais aux Arènes de Cimiez, en 1962.

 

Le temps des fêtes familiales à Cimiez

Le mât aux Arènes, mai 1969. Photo Ville de Nice (service photographique municipal). Archives Nice Côte d’Azur, 860 W 1969

La Ville de Nice fait l’acquisition de la propriété Garin de Cocconato à Cimiez en 1950 et aménage les Jardins des Arènes.

En 1962, elle confie au Comité des fêtes l’organisation dans ce parc d’une Fête des Mais, manifestation municipale avec kermesse et bal populaire, démonstrations de danses traditionnelles niçoises et rassemblements de majorettes, tous les dimanches et jours fériés du mois de mai. Le temps des mais s’achève par le gala de clôture du premier dimanche du mois de juin. Les familles niçoises s’y rendent en masse avec leur pique-nique.

Si, dans vos tiroirs et vos greniers, traînent des photos de famille ou les programmes des Mais de votre jeunesse, vous pouvez transmettre ce patrimoine en les confiant aux Archives !