Une femme prend le soleil face à la mer

La donation Kronberger

Vous pouvez en ce moment découvrir des affiches prêtées par le service des Archives de Nice Côte d’Azur dans l’exposition du musée des Beaux-arts de Nice, La donation Kronberger. Une invention du paysage azuréen au XIXe siècle.

Voir l'expo

Musée des Beaux-arts Jules Chéret
33, avenue des Baumettes
06000 NICE
Tél : +33 (0)4 92 15 28 28

Quand et Qui ?

Dates : 28 juin-3 novembre 2019
Commissariat : Michèle Perez, chargée des collections du Musée International d’Art Naïf Anatole Jakovsky

Chamard-Boix, Émile-Sylvain (attribué à). Port de Nice et Baie des Anges depuis le Mont-Boron, 1933. Huile sur toile, 37 x 54 cm (Donation Karlheinz Kronberger)

Autour de la donation consentie par Monsieur Karlheinz Kronberger d’un ensemble de 169 œuvres des XIXe et XXe siècles représentant Nice et la Côte d’Azur, cette exposition s’attache à mettre en valeur la construction de cette dernière comme territoire sujet de regard, aussi bien artistique que touristique.

Les choix du collectionneur, essentiellement ceux de petits maîtres, locaux et nationaux, permettent de mettre en valeur le rôle primordial de ceux-ci dans le processus de construction du mythe azuréen, leur apport dans l’invention du paysage, la sélection des points de vue, de la lumière à la couleur.
L’exposition est l’occasion de remettre en mémoire les liens de sociabilité entre hivernants, bonne société niçoise et artistes par lesquels se construisent l’identité du territoire et ses marqueurs les plus prégnants.

Elle permet ainsi de repérer les constantes de ces marqueurs visuels du territoire et leur remarquable pérennité jusqu’à nos jours, dessinant le décor du désir toujours renouvelé que suscite la Côte d’Azur.

Deux affiches issues des collections du service des Archives Nice Côte d’Azur sont présentées pour évoquer l’essor touristique de la Côte d’Azur à la Belle époque.

A voir dans l’exposition du musée des Beaux-arts

Ganier, Henry dit Tanconville (1845-1936)

Nice. PLM. Billets à prix réduit. Delaye, Hemmerlé et Cie (Lyon), 1889

Vue de la Baie des Anges depuis l’Est de la ville (Corniche de Villefranche ou Mont-Boron). Il s’agit d’un point de vue traditionnel du paysage niçois hérité des estampes des XVIIIe et XIXe siècles. Au premier plan, une végétation méditerranéenne (palmier et pin parasol). Le nom de la ville est orné d’une guirlande de fleurs.

Service des Archives Nice Côte d’Azur, 7 Fi 17

Service des Archives Nice Côte d’Azur, 7 Fi 1084

Hugo d’Alesi, Frédéric (1849-1906)

Nice. Paris-Lyon-Méditerranée. Billets à prix réduits, [1899]

Le graphiste d’origine roumaine Frédéric Alexianu, dit F. Hugo d’Alesi, est l’auteur d’un grand nombre d’affiches touristiques pour les compagnies de chemin de fer et notamment la compagnie Paris-Lyon-Méditerranée, laquelle dessert Nice à la Belle Époque.

Au premier plan de cette composition, prise depuis l’ouest de la ville (un grand hôtel de la Promenade des Anglais ?), une femme contemple la Baie des Anges depuis une terrasse. Le bleu de la Méditerranée à droite, le palmier et la composition florale mettant en valeur le personnage féminin, et, en arrière plan, une ligne blanche évoquant les sommets enneigés du Mercantour, sont autant de traits constitutifs de l’imaginaire du séjour des hivernants à Nice.

Pour aller plus loin