Nos fonds d’archives

Les fonds conservés aux Archives concernent l’ensemble des documents produits par l’administration municipale et métropolitaine et quelques dons d’archives privées déposés ou cédés à la Ville de Nice. Ils sont répartis en séries obéissant à des règles de cotation et de classement différentes suivant la période concernée, l’origine des documents et leur nature.

Étant conservés sur des sites différents, leur communication se fait sur réservation et leur consultation exclusivement en salle de lecture. Sur place, l’équipe des Archives vous accompagne dans vos recherches.

Les fonds de la Ville de Nice

Nos fonds d’origine publique

Nos archives anciennes (1176-1792)

Documents antérieurs à la Révolution.

Vous trouverez les fonds produits par la ville de Nice sous les dominations provençale puis savoyarde (majoritairement en latin puis en italien) avant que les troupes françaises ne franchissent le pont du Var le 29 septembre 1792.

  • AA 1-35 : Actes du pouvoir central, statuts et privilèges, actes constitutifs et politiques de la commune (1176-1792).
  • BB 1-98 : Délibérations des conseils de ville et correspondance générale (1205-1792).
  • CC 1-692 : Finances et comptes communaux, impôts et comptabilité (1291-1792).
  • DD 1-50 : Biens communaux, eaux et forêts, travaux publics, voirie (1306-1792).
  • EE 1-38 : Affaires militaires (1297-1779).
  • FF 1-26 : Justice, procédures, police (1298-1791).
  • GG 1-70 : Cultes, instruction publique, assistance publique (1365-1796).
  • HH 1-104 : Agriculture, industrie, commerce (1285-1792).

Nos archives modernes et contemporaines (1792 à nos jours)

* Communicables selon les dispositions du Code du Patrimoine.

Elles comprennent les dossiers produits par les services municipaux depuis 1792. Les documents sont en italien jusqu’en 1860, puis en français.

  • Séries modernes (A à R) : fonds produits sous domination française (1792-1814), administration sarde (1814-1860) et sous le régime français jusqu’à la décentralisation (1983).
  • Série W : documents produits depuis la décentralisation (1983) ; cette série comporte de nombreux documents du XIXe siècle.
  • Série Z : documents produits par des organismes satellites.
    Par exemple :
    1 Z – Comité des fêtes,
    4 Z – Marché d’intérêt national (1958-2011)

Nos fonds d’origine privée

*  Communicables dans le respect des stipulations du donateur, du cédant ou du déposant.

Il s’agit des archives de familles, d’associations, de syndicats, d’entreprises… classées et conservées dès lors qu’elles revêtent un intérêt pour l’histoire locale.

  • Séries AF et Fi : documents iconographiques.
    Par exemple :
    10 Fi : Cartes postales (XIXe-XXIe)
    19 Fi : Guy Rottier, architecte (XXe)
    21 Fi : Panoramas (XIXe-XXe)
  • Séries II et S : documents d’archives.
    Par exemple :
    1 S 1-118 : Maison de commerce Colombo (1784-1861)
    2 S 1-295 : Louis Cappatti, érudit (XXe)
    18 S 1-6 : Archiconfrérie de la Miséricorde (1484-1559)
    19 S 1-6 : Hôpital de Sainte-Croix de l’archiconfrérie du Gonfalon (1594-1799)
    31 S 1-10 : Hôpital anglo-américain (1906-1975)
    36-37 S : Récits de vie (XXe)
    44 S : Georges Marguerita, architecte (XXe)
Carte postale datant de 1908 du Carnaval de Nice
Contenu du portefeuille d'Adolfo Florenzi

Les fonds de la Métropole Nice Côte d’Azur

  • Série W : Archives produites par les services de la CANCA puis la CUNCA puis la Métropole depuis 2002
  • Série Z : Archives produites par les régies, syndicats et anciennes communautés de communes du territoire.
    Par exemple :
    2 Z : syndicat mixte de transport des Alpes-Maritimes
    3 Z : communauté de communes Les Coteaux d’Azur
    4 Z : communauté de communes de la Tinée

La bibliothèque

Riche de 4.000 volumes (de 1547 à nos jours) et 350 titres de presse et revues, la bibliothèque des Archives est spécialisée en histoire, société et culture. Cette collection est destinée à aider le lecteur lors de ses recherches sur les fonds d’archives en salle de lecture et permet également aux visiteurs des expositions de bénéficier, dans un salon de lecture, d’une documentation pour prolonger sa découverte.