Carte postale ancienne de l'exposition Nice 1915, l'Italie entre en guerre

Nice 1915 : l’Italie entre en guerre

Palais de marbre

Du 20/04/2015 au 18/12/2015

· Entrée libre ·

Dans le cadre de la commémoration du Centenaire de la Grande Guerre, les Archives municipales proposent de retracer les moments forts vécus à Nice durant un conflit qui a bouleversé le monde.

L’exposition entend rendre hommage à tous ces Italiens qui ont construit la Nice de la Belle Epoque et ont servi durant la Première guerre mondiale, sous l’uniforme du royaume d’Italie ou celui de la République française. Elle évoque les événements politiques et militaires, mal connus souvent de ce côté-ci des Alpes, qui ont ponctué ces années de guerre. Elle rappelle également le passé sarde de Nice avant 1860 et donne la part belle à la vie quotidienne de cette communauté dans nos quartiers, de Saint-Roch à Saint-Isidore : cigarières, nourrices, ouvriers agricoles, marbriers, menuisiers, maîtres d’hôtels…, au travail, dans les sociétés sportives, à l’église ou encore au théâtre…

Nice 1915 : l’Italie entre en guerre
Principale cité frontalière située entre Gênes et Marseille, Nice illustre toute la profondeur et la constance des liens qui unissent la France à l’Italie depuis des siècles. Cette proximité historique s’est pourtant révélée problématique à l’amorce de la Grande Guerre, avec des soupçons envers sa population immigrée italienne, dès lors que le royaume d’Italie fut partenaire de l’Allemagne et de l’Autriche. Mais l’entrée en guerre de l’Italie aux côtés des Alliés va permettre à cette communauté de s’intégrer pleinement dans la population niçoise comme en témoignent plusieurs monuments et plaques en hommage aux morts italiens qui jalonnent la ville.

Nice et l’Italie : une forte relation d’amitié et de coopération, une histoire commune dont, il y a cent ans, au printemps 1915, l’entrée en guerre de « la sœur latine » aux côtés des alliés de la France a constitué un chapitre important, alors même que plus de 30.000 ressortissants italiens (un quart de la population niçoise), vivaient et travaillaient dans notre ville. Une cité qu’ils avaient, plus qu’aucune autre communauté, contribué à faire prospérer tout au long du XIXe siècle, venus du Piémont, de Ligurie, de Vénétie, de Toscane, d’Ombrie, de Sicile, avec leurs cultures et savoir-faire.
Beaucoup sont revenus du front et ont fait souche à Nice, choisissant de devenir Français. D’autres ont laissé leur vie dans les montagnes du Trentin ou les hôpitaux militaires de Vénétie, plongeant dans le deuil et l’affliction des familles venues chez nous avec l’espérance d’une vie meilleure.

Seuls figurent aujourd’hui sur le monument aux morts du quai de Rauba-Capeù les volontaires qui, dans le souvenir de Giuseppe Garibaldi, enfant du port de Nice, s’étaient engagés dès l’été 1914 pour combattre, en Argonne, sous uniforme français.

 

Catalogue à retrouver sur la plateforme Docplayer

Plus d'informations :

  1. Catalogue de l'exposition (pdf - 1,67 MB)
  2. En savoir plus

· Infos pratiques ·

Palais de marbre

9, avenue de Fabron 06200 NICE