Michel de Tarnowsky travaillant au fronton de la Chambre de commerce de Nice

Archives d’atelier du statuaire Michel de Tarnowsky

Des archives d’atelier

 

Le fonds entré aux Archives Nice Côte d’Azur le 29 juillet 2020 est un don de l’association des Amis de Michel de Tarnowsky à la ville de Nice, en complément aux donations des œuvres de l’artiste consenties au Musée des Beaux-arts Jules-Chéret.

Cet ensemble très complet permet de saisir une vie d’artiste, celle d’un sculpteur du siècle dernier (1870-1946), tout en pénétrant dans son univers artistique avec des dossiers très documentés sur ses œuvres : commandes, contrats, devis, factures ; nombreuses photographies des ateliers, des réalisations…

S’y ajoutent quelques documents relatifs à sa vie privée permettent d’appréhender les différentes facettes de l’homme (le militaire, l’artiste, l’enseignant) ainsi que sa vie familiale.

Michel de Tarnowsky (1870-1946)

 

Obligé de quitter la Russie, son pays natal, alors que sa tête était mise à prix par le Tsar, Wasilievitch Tarnowsky ou Tarnowski avait immigré en Europe vers 1845. Après des études de médecine en Allemagne, il s’était fixé à Nice en 1869 avec sa jeune épouse américaine, l’artiste peintre Juliana Oakley. Du couple sont nés cinq enfants, dont Michel de Tarnowsky est l’ainé.

Après la mort de son père, Michel décide de s’orienter vers la médecine, comme le fera plus tard son frère George. Malheureusement, ses études de médecine cessent par suite d’une maladie, la fièvre typhoïde, qui lui laisse de terribles maux de tête. Il laisse alors libre cours à son tempérament artistique en s’inscrivant aux classes d’architecture et de modelage de l’École des Arts Décoratifs à Nice. Il y développe un intérêt certain pour la sculpture.

Sa mère connaissant les difficultés de la vie d’artiste tente de le décourager mais son goût pour cette discipline le faire persister à raison. Il décide de parfaire son apprentissage, devint l’élève de Dalou et l’année suivante il rentre à l’école des Beaux-arts, atelier de Falguière.
A partir de 1884, Michel de Tarnowsky expose régulièrement aux Salons des Artistes Français ainsi qu’à la Société Internationale des Peintres et Sculpteurs à Paris. Il participe également à de nombreux autres Salons que ce soit à Paris, Amiens, Nice, New York ou Londres. Il est également professeur de sculpture à l’école des Beaux-arts de New York. De son séjour aux États-Unis, nous avons peu de traces mais nous savons qu’il rentre en France vers les années 1910.

Dès le début de la Grande Guerre, il est attaché aux armées britanniques comme officier interprète et agent de liaison. Plusieurs fois cité à l’ordre des Armées pour son courage, sa vaillance et son sang-froid, il reçoit la Croix de Guerre deux étoiles, la Military Cross, la Distinguished Conduct Medal et la Légion d’Honneur. Dès la fin de la guerre, comme tant d’autres, sans le sou, Michel de Tarnowsky se remet à son chevalet et réalise un certain nombre de monuments aux morts à Cannes, Nice, Saint-Marcellin, Moirans, Sainte-Menehould, des monuments ou décors d’immeubles à Chamonix, Nice et Paris.

Sa vie suit ainsi son cours mais les suites de la guerre, la grande dépression de 1926 et celle de 1936 en France rendent la condition des artistes de plus en plus aléatoire, spécialement pour les sculpteurs.
Au moment où éclate la deuxième guerre mondiale, en 1939, Michel de Tarnowsky travaille à un buste de Maurice Mignon, directeur du Centre Universitaire Méditerranéen (CUM) et à un projet de fronton pour l’École Normale Supérieure de Nice, ce qui ne l’empêche pas de s’offrir ses compétences linguistiques au service des armées alliées. Peu de temps après cependant, il perd la vue et meurt en 1946.

 

Le fronton de la Chambre de commerce de Nice.
Archives Nice Côte d’Azur, fonds Michel de Tarnowsky, cotation en cours

Le monument à Paul Déroulède pour le square Alsace-Lorraine à Nice, 1919.
Archives Nice Côte d’Azur, fonds Michel de Tarnowsky, cotation en cours

Pour en savoir plus

  • Michel de Tarnowsky sculpteur. Palais Lascaris, 10 juillet-31 octobre 1993, Nice. Action culturelle municipale. Nice, 1993
  • Françoise de Tarnowsky et Charles Astro. Michel de Tarnowsky, sculpteur français, 1870-1946, catalogue des œuvres connues. Association des amis de Michel de Tarnowsky. Nice, 2007 (2 volumes).
  • Françoise de Tarnowsky. Michel de Tarnowsky, sculpteur français, 1870-1946 : catalogue des œuvres connues. Tome III. Association des amis de Michel de Tarnowsky. Nice, 2018.
  • Françoise de Tarnowsky. Michel de Tarnowsky, sculpteur et poète. Association des amis de Michel de Tarnowsky. Nice, 2009.

Contacts

Association des Amis de Michel de Tarnowsky

301 route de Bellet – 06200 Nice
http://micheldetarnowsky.org

 

Musée des Beaux-arts Jules Chéret

33 avenue des Baumettes – 06000 Nice
Téléphone : 04 92 15 28 28
http://www.musee-beaux-arts-nice.org